Aller au contenu

Luis Miguel Galindo Paliza

Universidad Nacional Autónoma de México (México)

BRÈVE
BIOGRAPHIE

Luis Miguel Galindo est diplômé en économie de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), a obtenu une maîtrise en économie au CIDE, une maîtrise en méthodes quantitatives pour le développement à l’Université de Warwick et un doctorat en économie à l’Université de Newcastle Upon Tyne. Il est actuellement chargé du programme d’études supérieures en économie à la faculté d’économie de l’UNAM. Auparavant, Luis Miguel Galindo a été chef de l’unité « Changement climatique » et conseiller régional à la CEPALC. Il a travaillé pour plusieurs banques centrales d’Amérique latine et des Caraïbes ainsi que pour des organisations internationales telles que les Nations Unies, la Banque interaméricaine de développement et la Banque Mondiale. Ses recherches portent sur l’économie du changement climatique, la politique monétaire et financière, la politique fiscale verte, l’économie de l’environnement, l’évaluation environnementale et l’économie des dépendances.

BRÈVE
BIOGRAPHIE

Luis Miguel Galindo est diplômé en économie de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), a obtenu une maîtrise en économie au CIDE, une maîtrise en méthodes quantitatives pour le développement à l’Université de Warwick et un doctorat en économie à l’Université de Newcastle Upon Tyne. Il est actuellement chargé du programme d’études supérieures en économie à la faculté d’économie de l’UNAM. Auparavant, Luis Miguel Galindo a été chef de l’unité « Changement climatique » et conseiller régional à la CEPALC. Il a travaillé pour plusieurs banques centrales d’Amérique latine et des Caraïbes ainsi que pour des organisations internationales telles que les Nations Unies, la Banque interaméricaine de développement et la Banque Mondiale. Ses recherches portent sur l’économie du changement climatique, la politique monétaire et financière, la politique fiscale verte, l’économie de l’environnement, l’évaluation environnementale et l’économie des dépendances.

CONTRIBUTION AU PROJET

Pendant son séjour à Extractivism.de, Luis Miguel Galindo Paliza étudie les conditions préliminaires économiques et politiques ainsi que les conséquences de la transition énergétique en Amérique latine, en particulier pour les ménages privés. Il se concentre principalement sur les facteurs liés à la consommation et sur les clients, et examine en détail la dynamique des schémas de consommation. Il montre ainsi les tensions entre les processus de développement et la transition énergétique.

PUBLIKATIONS RÉCENTES (SÉLECTION)

Basurto, S., L. M. Galindo, J. Ríos Mohar. (2022). “Impactos económicos potenciales del cambio climático en la ganadería: caso de México.” Problemas del Desarrollo, Vol. 54, N° 212: 27-54.  VOIR L’ARTICLE


Galindo, L.M., P. Reyes, F. González. (2022). “Escenarios para la transición energética a una economía carbono neutral en América Latina y el Caribe: algunos hechos estilizados.” Temas de Economía, Nueva Época, Vol. 3, N° 6: 1-35.   VOIR L’ARTICLE


Galindo, L.M., C.A. Francisco, K. Caballero. (2021). “Efectos demográficos en los patrones de consumo en México: un análisis con microdatos para 2018.” CIMEXUS Revista de Investigación, Vol. XVI, N° 2: 107-127.  VOIR L’ARTICLE


Galindo, L.M., K. Caballero, C.A. Francisco. (2021). “La demanda de electricidad residencial y el cambio climático en Argentina, Brasil, Chile y Colombia.” Revista Chilena de Economía y Sociedad, Vol. 15, N° 2: 45-64.  VOIR L’ARTICLE


Galindo, L.M., F. Filgueira, M. Blofield, Carlos Francisco. (2020). “The fiscal cost of the provision of basic public services, subsidies for expenditure on food and basic citizen income per household in Costa Rica, Guatemala and El Salvador during the COVID-19 Pandemic: An expenditure analysis.” Latin American Economic Review, Vol. 29: 1-27.   VOIR L’ARTICLE


Galindo, L.M., G. Giulio, G. Porcile. (2020). “Environmental Innovations, income distribution, international competitiveness and environmental policies: a Kaleckian growth model with a balance of payments constraint.” Structural Change and Economy Dynamics, Vol. 53: 16-25.  VOIR L’ARTICLE